AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moon's Knowledge will rock your soul !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Sae Rin
Prof
avatar

Date d'inscription : 30/05/2012
Messages : 12

MessageSujet: Moon's Knowledge will rock your soul !   Mer 30 Mai - 18:09

VOTRE PERSONNAGE


Opium Sony-Moon Ego
First Album

{Carte d'Identité



    Nom : Lee
    Prénom : Sae Rin
    Surnoms : Sony Moon
    Âge : 25 ans
    Origine :Coréano-nipponne
    Orientation(s) Sexuelle(s) : Testez, vous verrez. Attention ! Animal dangereux ! Surtout pour les p'tits jeunes...
    Orientation(s) Musicale(s) : Pop-Rock, Punk, mais aussi un peu de tout, du moment que ça plaise à ses oreilles.
    Poste Souhaité : Professeur de Basse/Langues étrangères (japonais, anglais, coréen, chinois et français)
    Spécialité : Basse (mais aussi Guitare et Piano, attention touche à tout)
    Personnage sur l'avatar : Dessin de Takenaka, design de Lulu.



{Aspect Extérieur




    Calme, posée, discrète serait les mots exacts pour décrire l'aura qu'elle dégage. Le mystère entoure cette personne presque sombre. Ses gestes sont d'une précision et d'une fluidité étonnantes. Sa démarche est trop silencieuse, donnant l'impression qu'elle glisse sur une planche de skate au ralenti. De petite corpulence, quasiment filiforme, cette jeune femme ne paye vraiment pas de mine. Elle ne serait pas aussi petite, plus qu'un mètre soixante, on aurait pu la désigner comme mannequin de mode prête à défiler. Heureusement, elle est quand même un peu plus remplie que ces bouts de fer ambulants, avec plus de formes féminines.
    Cette personne passe vraiment inaperçu, surgissant à l'angle d'une rue tel un fantôme errant aux traits angéliques. C'est ce visage qui la fit connaître au grand public, propulsant son groupe sur la scène.

    Petit minois expressif en forme de coeur, encadré par des cheveux courts couleur charbon, aussi raides que les baguettes qu'elle utilise pour manger. Percé de deux yeux noirs en amande typique de ses origines asiatiques, trahissant le moindre de ses sentiments. Petit nez à peine aplati, petite bouche aux lèvres délicatement dessinées rose pâle et teint de pêche constituent la palette de couleur de son visage soigné. Lorsqu'elle sourit, des dents bizarrement bien rangées et blanches sont dévoilées, participant à son charme naturel et à son sourire chaleureux. De chaque côté de sa tête sont accrochées 2 petites oreilles au lobe et au cartilage percés. Quelques taches de rousseurs très discrètes sont parsemées sur ses pommettes, visibles uniquement d'assez près.

    Sa petite constitution ne lui permet pas de porter des vêtements trop larges ou trop amples, le tissu la noyant totalement sous les plis. Elle préfère les vêtements moulants ou assez près du corps, si possible de style rock, métal, parfois punk en restant soft et féminine tant qu'à faire. L'évolution de sa garde robe est assez notable, assez débraillé, tenues assemblées au hasard au début de sa carrière, de plus en plus couverte avec le temps qui passe. Ce qui ne l'empêche pas parfois de se lâcher. Les vêtements étaient choisis dans les tons de rouge et noir, mais maintenant elle s'ouvre à d'autres couleurs. Côté chaussures, Sae Rin préfère les chaussures confortables, des creepers, des rangers, des baskets ou de temps en temps des ballerines ou escarpins. Accessoires notables ? Des chaines, des clous, de la dentelle, de la fausse fourrure, de la résille, des rubans... Tout est bon pour personnaliser chaque habit.

    A noter que niveau capillaire, la jeune femme a stoppé les colorations rouge vif sur la moitié de sa chevelure ou mèches, puisque cette période fait partie d'un temps révolu.




    Autre : Un tatouage est encré en haut de son dos, un soleil avec une spirale infinie au centre. Elle est victime de ces célèbres tics coréens.


{Aspect Intérieur




    Mademoiselle Lee n'est pas quelqu'un de vraiment compliqué. Elle possède une part sombre au fin fond de son âme comme tout le monde. La jeune femme est d'un naturel posé, souriante et bienveillante. On peut dire que les deux mots clés la décrivant le mieux seraient mystérieuse et discrète. Ce n'est pas le genre à chercher les embrouilles, mais plutôt à les apaiser. La violence la répugne, mais n'hésitera pas à montrer de quoi elle est capable si la situation dérape. Mieux vaut prévenir que guérir comme dirait son père. Elle déteste l'injustice et le mensonge. Sa rancune est terrible, et si quelqu'un est désagréable avec elle, il sentira immédiatement qu'il n'est pas le bienvenu. C'est une vraie tête de mule et ne croit que ce qu'elle voit, ou presque.

    Quand on parle d'un sujet qui la passionne ou la prend à coeur, elle se montre d'un coup extrêmement vivante, débordante d'énergie et de bonne humeur. Lorsqu'on la connait bien, elle se révèle être une personne chaleureuse, attentionnée et observatrice. Très arrangeante et ouverte d'esprit, elle sera toujours là pour vous aider. Malgré cela, elle n'est pas très à l'aise en présence d'enfants, ou de personnes un peu trop agitées mentalement parlant. Assez modeste, elle a tendance à se sous-estimer, malgré son talent si particulier.

    Sae Rin aime la musique rythmée, variée, qui lui parle lorsqu'elle l'entend. Son style ne se limite pas au rock, à la pop ou au punk. Les personnes posées, un peu "bad boy"/"bad girl" l'inspirent, la ramenant quelques années auparavant. Cependant, si quelqu'un lui plait, elle hésitera un court laps de temps avant de l'aborder sans gène, comportement contrastant totalement avec son aura effacée. Peu de choses lui font peur, pas mal de détails et d'aspects l'agacent, et encore plus de choses la rendent euphorique, mais ça, c'est à vous de découvrir sa personnalité si fascinante. Arriverez vous à la faire sortir de ses gonds ? Parviendrez-vous à la rendre pétillante de bonne humeur ? Tenterez-vous de lui faire découvrir encore un autre côté de sa personnalité ? Toutes les possibilités sont réalisables !


{Histoire





    La douce brise tiède de cette après-midi d'été me caressait la peau, me laissant pensive. Mes yeux se perdaient dans le paysage défilant devant moi. Ces grandes étendues vertes sans relief surplombées par cette célèbre montagne, me rappelaient ma terrible enfance. Plus on se rapprochait de la capitale et plus je me sentais nostalgique, accoudée à la portière du taxi japonais. Pourquoi j'étais partie ? C'est une bonne question...


    Une union un peu particulière est à l'origine de ma naissance dans ce monde chaotique, un père coréen, une mère japonaise. Leur séparation est survenue 10 ans plus tard. La cause ? Ma mère trop maniaque et accro à faire de sa fille une parfaite tête, tandis que mon père voulait laisser mon esprit artistique mener mes pas. Ce fut un drame pour toute la famille. Papa retourna en Corée au près des siens, me laissant aux bons soins de mon acharnée de mère. Durant mon enfance, je vivais à Tokyo, pourrie gâtée par le côté maternel de la famille. Même maintenant, je reconnais que ça ne m'a pas aidée que tout le monde cède à mes caprices, allant parfois au delà de mes désirs d'enfant. En échange, je devais montrer une attitude exemplaire, être polie, respectueuse, studieuse et obéissante. Pour un gamin, c'est mission impossible, il y a toujours des dérapages incontrôlés.

    Jusqu'à mes 5 ans, j'avais montré une loyauté et une obéissance sans faille envers mes parents, sauf qu'un jour, à cause d'une erreur de jugement d'une voisine, j'ai perdu le peu de liberté qu'il me restait. Cette dame, que j'ai pardonné depuis des lustres, a cru me voir traîner aux alentours de l'école de musique du quartier avec mon père. Malheureusement, cette dame avait très mal vu. Or c'était interdit, ma mère refusant que je perde mon temps à jouer au lieu de travailler. Quand elle apprit cette nouvelle, elle entra dans une colère noire, que je ne lui avais jamais vu. Plus de loisir, plus de sortie sans elle, plus de distraction en tout genre, c'était devenu invivable. Je devais travailler pour réussir mon examen d'entrée à l'école la plus réputée de la région. Je n'avais même plus le droit d'écouter mon père jouer de la musique. Car, oui, il était musicien. Tout ce qu'il touchait, était transformé en instrument de musique. C'est alors qu'il commença à protester. Ma mère avait le droit de vouloir voir son enfant réussir dans la vie, mais la priver du tout au tout c'en était trop. Il imposa à ma mère de m'inscrire à l'école de musique pour découvrir ce monde si particulier. Elle ne put refuser. Le solfège, les différents sons des instruments, tout ça me paraissait merveilleux, tellement que j'en oubliais mes malheurs.

    Quand mes parents divorcèrent, ma mère obtient la garde totale, mon père jugé trop fantaisiste dut retourner dans son pays. La séparation avec lui fut rude pour moi à l'époque, la sévérité de ma mère augmentant avec le temps. Je continuais d'aller à l'école de musique m’entraîner secrètement derrière son dos. Mon instrument préféré ? Le piano. J'aimais la plage de sons qu'il offrait, les émotions qu'on pouvait transmettre au travers de ses notes. Jusqu'au jour où ma mère le découvrit et décida de m'inscrire de force à un concours stupide, employant un tuteur privé pour me donner de "vraies leçons de piano". Ce fut vraiment traumatisant. Plus je progressais rapidement, plus je détestais jouer. J'étais déjà assez frustrée d'être cloîtrée dans cette école huppée bourrée de gens hautains qui méprisent le mot divertissement, mais il fallait encore pourrir mes loisirs un peu plus. Mais que se passait-il ? Qu'avais-je pu lui faire ? Rien, strictement rien.

    Grâce ou à cause d'elle, je ne sais pas comment dire pour être honnête, j'ai décroché ma première victoire lors de ce récital. S'en suivit une multitude de test, de concours, de gens, et je fus l'espace d'une compétition la meilleure pianiste japonaise de mon âge, c'est à dire 12 ans. J'avais envie d'hurler tellement je détestais ça, j'aurai tout donné pour que ce cirque s'arrête. J'ai donné ma mère pour que cela se stoppe, enfin sa santé m'a rendue une partie de ma liberté...

    Atteinte de sclérose en plaque depuis assez longtemps pour que son corps commence à se fatiguer, ma mère avait fait tout ça pour me préparer un bel avenir. Bien travailler pour avoir une vie facile, avec le moins de souci possible. Alors qu'elle avait passé son enfance et son adolescence à jouer, à laisser son esprit vagabonder au lieu de travailler, elle avait eu de gros soucis scolaires, la promettant à un avenir incertain. C'était mon père qui l'avait ramenée sur terre lui montrant qu'on pouvait faire les deux. Or cet aspect là de la chose avait sombré dans l'oubli. Certes la maladie avait été diagnostiquée tôt, c'était une des raisons pour laquelle elle voulait profiter de la vie. Alors qu'elle perdait la vue petit à petit, se sentant de plus en plus fatiguée, je me suis mise à jouer sérieusement, mais uniquement pour elle, pour qu'elle évade l'espace d'un instant oubliant ses soucis et sa douleur. Le piano, la guitare... Mes résultats scolaires suivaient, mais parce que je voulais que ma mère soit fière de moi, je ne bossais plus par contrainte...

    3 ans plus tard, ce qui devait arriver, arriva. A demi-paralysée, ayant perdu la raison, Maman fut envoyée dans un établissement spécialisé. Papa vint me chercher et m'emmena en Corée du Sud avec lui.


    Ce souvenir m'arracha un sourire tendre et reconnaissant. Mes yeux noirs se levèrent vers le ciel bleu azur à peine parsemé de ouate. Merci Maman de veiller sur moi de là où tu es. Je me sentais bien, je revenais après des années de séparation avec mon pays natal dans un but précis, pas juste pour ces concerts interminables. D'ailleurs, comment en étais-je arrivée là ?

    La Corée m'avait toujours fascinée, la langue coréenne, malgré sa difficulté à être prononcée par un japonais, était magnifique, chantante. Ce fut un réel plaisir d'apprendre à l'utiliser, même si encore aujourd'hui, il y a encore quelques fautes lorsque je parle. Personne n'est parfait.

    Ce voyage fut la porte de ma libération et de la connaissance. Je me rendis compte que mon père avait un bon poste dans une maison de disque connue et qu'il cherchait à évaluer mes compétences musicales. Je l'ai stoppé avant qu'il se fasse de fausses idées. J'aimais vraiment la musique, mais les études pour moi étaient au moins aussi importantes que ma passion. J'ai donc dû passer un deal avec Papa pour qu'il me laisse étudier la journée pour devenir interprète, et le soir après les cours, je devais suivre ses leçons instrumentales et passer ses fameux tests. J'ai touché à peu près à tous les instruments connus, dont beaucoup me plaisaient pour leur son unique, mais pas pour leur jeu. J'avoue que j'ai eu un faible pour la basse à ce moment là. Ce qui a été un point décisif pour ma carrière.

    Mon premier album est sorti pas mal de temps avant mon diplôme de fin d'études, je faisais partie d'un groupe de 3 musiciens, Ego, le chanteur, Opium, le guitariste et moi, Sony Moon, la bassiste. On s'était rencontré au lycée, et à 17 ans, on se lançait dans une voie différente des autres et qui nous était propre. Ce qu'on ignorait, c'était le succès qui nous attendait. On était parti d'un pari stupide, sortir un album pour le fun, avec un nom passe partout. De la musique qui sortait de l'ordinaire à la fois rythmée et mélodieuse, à la fois calme et vive. C'est alors qu'à commencé notre moment de gloire. Après une année de succès phénoménal en Corée, Ego fut victime d'une extinction de voix lors d'un live, ce qui arrivait fréquemment ces derniers temps. Paniqué, il se prit les pieds dans le fil de la prise jack du micro, s'effondrant sur le sol et s’assomma. Nous avons tenté de rattraper le concert tant bien que mal, mais de mauvaises rumeurs commençaient à circuler, nous tuant petit à petit. Ego, fut hué, Opium et moi traités de menteurs, malgré que certaines maisons de disques tentaient de nous racheter pour notre "talent".

    Certes nous savions jouer, certes nous avions de la présence sur scène, certes nous avions un bon style, mais malgré cette plaisanterie, nous ne nous étions pas rendu compte des fans qui étaient déçu du manque de notre part. Ce fut un déclic, qui nous fit changer la façon de nous voir, nous n'étions plus des farceurs, nous étions de vrais musiciens, de vrai passionnés, pourquoi nous n'avions pas pris au sérieux tout ça ?

    Papa nous recadra, nous prit en main et nous redonna un espoir de mener notre rêve jusqu'où il pourra nous emmener. C'est alors que naquit pour de bon "RED HOPE". Même si le temps que nous prenait la musique était considérable, nous avions trouvé le temps de finir nos études. Je parlais couramment le coréen, le chinois, l'anglais et le français en plus de ma langue natale. Cela nous a servi, puisque nous voulions adapter certains morceaux dans d'autres langues.

    Notre succès grandit encore touchant toute l’Asie et certains pays occidentaux. Cependant, un matin, alors que nous allions passer à la télé tous ensemble, pour une interview. Opium nous annonça qu'il quittait le groupe pour un autre producteur, alors que tout se déroulait parfaitement. Selon lui on ne valait rien, on était nuls et qu'il valait mieux que ça, le tout accompagné d'un sourire vicelard et satisfait. Ego resta sans voix face à son comportement, il se leva doucement et lui décocha juste une droite bien sentie alors qu'il venait de se rappeller qu'on était filmé, la vidéo projetée sur le grand écran à l'extérieur du studio, devant des milliers de fans. Opium ricana et nous insulta comme quoi on faisait du play-back, qu'on se laissait manipuler, surtout moi avec mon caractère de nouille et mon visage refait. Mon sang ne fit qu'un tour, "mon quoi ? Mon... caractère de nouille ? Mon visage REFAIT ? ". Qu'il explose l'interview ne m'affolait pas plus que ça, mais s'en prendre à nous et surtout à moi... C'en était trop, quitte à me faire remarquer une fois pour toute, je m'étais levée aussi, mais d'un bond, tel un ressort. J'agrippais sa veste d'un mouvement sec avant de le jeter avec rage sur le sol juste aux pieds des caméras qui ne nous quittaient pas de leur gros oeil. Mes semelles compensées me rapprochaient de lui, claquant sur le parquet, accompagnées par le cliquetis des chaînes qui pendaient de mon costume de scène. Il allait comprendre ce qu'était un "visage refait". Non, mais oh ! Pas de chirurgie chez moi ! Jamais !


    Je m'en souviens comme si c'était hier, j'avais 23 ans.

    Le micro dans la main, je m'excusais pour ce dérangement, mais je voulais montrer que même si j'étais introvertie, discrète, il y avait des limites à ne pas dépasser et que j'allais vraiment pas me laisser faire. Opium se remettait à peine de ses émotions, terrifié de découvrir cette facette de ma personnalité. Il eu juste le temps de s’asseoir, avant de recevoir sa guitare en pleine figure, explosant au contact de son crâne, le sonnant pour de bon. Le portoir était juste sur la droite du plateau, prêt pour le concert surprise, qui finalement n'aurai pas lieu. Je tremblais de rage, l'insultant, mettant sa lâcheté plus bas que terre. La suite je m'en souviens pas je me suis évanouie sous le coup de l'émotion. Tout ce que je sais c'est qu'après m'être réveillée, on a réalisé le concert à deux, pour prouver au monde entier ce qu'on valait vraiment, Ego se lachant totalement, et mon morceau de basse fut adapté en impro à la partie de guitare, la surpassant largement par sa profondeur de son expression. Mes doigts courraient sur les cordes imposantes, faisant vibrer l’instrument et mon corps avec, mes sentiments guidant chaque note. Malheureusement, ce coup de "pub" nous propulsa au top un court laps de temps avant de dégringoler, lassés par les évènements. Ce qui nous acheva fut une rumeur comme quoi Ego et moi avions une relation. Relation qui était réelle mais tenue secrète, loin des caméras et du moindre appareil photo.

    Mais bon tout ça c'était du passé. J'avais quitté plus ou moins le monde de la scène, tout comme Ego avec qui je garde de bons contacts, mais toujours au service de la musique. Mon père continue toujours son travail, un peu déçu que je ne persévère pas dans ce monde "merveilleux" mais rempli de requins comme je lui avais déjà dit. Plusieurs contrats m'ont été proposés, me mettant sur un piédestal, mais rien ne me tentait, pour eux c'était la pub et l'argent qui les intéressaient pas mon talent. Je ne regrette absolument pas la vie que j'ai menée à cette époque, juste, je m'en veux de n'avoir pas ouvert les yeux plus tôt et de m'être laissée manger comme je l'ai été. Mais aujourd'hui une nouvelle page se tourne, même si la basse a enchaîné affectueusement mon coeur de ses cordes rugueuses vibrant encore dans mon esprit et dans mes mains.Un poste de professeur de musique m'a été proposé dans une école à Tokyo, ça ne me paraissait une offre raisonnable et honnête. Je faisais donc route vers cette école de musique... Edenbridge. Curieux nom d'ailleurs, ça me rappelle quelque chose, pas vous ?




{Vous



    Prénom : Bande de curieux !
    Âge : 20
    Où avez vous connu le forum ? De la pub par les bonnes personnes What a Face
    Avez vous lu le règlement ? Non, non, je me suis inscrite à la réunion tupperware du 30 avril 1986 !


Dernière édition par Lee Sae Rin le Sam 2 Juin - 0:35, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lulu Montgomery
Classe Phoebus 2e
avatar

Localisation : La tête dans les étoiles et les pieds dans l'eau.
Humeur : Sucrée~*

Age : 25
Date d'inscription : 24/04/2012
Messages : 45

MessageSujet: Re: Moon's Knowledge will rock your soul !   Mer 30 Mai - 19:14

Heyheyyy o/ Bienvenue à toii =)

Up quand tu auras fini ta fiche, et oublis pas de mettre un avatar qui correspond bien à ton perso o/ (200*320 ou 200*400 pour les dimension ^^ )

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Sae Rin
Prof
avatar

Date d'inscription : 30/05/2012
Messages : 12

MessageSujet: Re: Moon's Knowledge will rock your soul !   Ven 1 Juin - 23:59

Finie =D enjoy <3

Ps: s'il y a la moindre incohérence n'hésitez pas =) Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sokar
Prof
avatar

Localisation : ...
Date d'inscription : 16/02/2010
Messages : 26

MessageSujet: Re: Moon's Knowledge will rock your soul !   Sam 2 Juin - 0:40

that sounds good to me!

sur ces bonnes paroles, je te valide donc! bon rp a toi ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://strange-evil.forums-actifs.com/
Lee Sae Rin
Prof
avatar

Date d'inscription : 30/05/2012
Messages : 12

MessageSujet: Re: Moon's Knowledge will rock your soul !   Sam 2 Juin - 0:42

Merci Soky ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Moon's Knowledge will rock your soul !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Moon's Knowledge will rock your soul !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dana Fuchs
» nouvel artiste a decouvrir (funk soul rock)
» The Bellrays: Soul / Rock n Roll / Blues
» Wilson Pickett Story (Soul Legends 4)
» NEW SOUL COWBOYS : country-rock only !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Effectifs :: Présentations :: Présentations Filles-